Mohammed Tahar Chalal : « Un nouvel instrument d’intermédiation »

Publié le 9 Juin 2014

Mohammed Tahar Chalal : « Un nouvel instrument d’intermédiation »

Mohammed Tahar Chalal, directeur général de l’Agence Nationale de l’Emploi, a accueilli les visiteurs en introduction du séminaire du 13 mai 2014 « Compétences, métiers, emploi », tenu à l’hôtel Hilton d’Alger. Il est également intervenu en conclusion après avoir suivi les travaux avec l’encadrement de l’ANEM.

Voici le texte qu’a rédigé Mohammed Tahar Chalal pour le bulletin de « Actions emploi ».

L’Organisation Internationale du Travail (OIT) considère que l’action en faveur de l’emploi des jeunes devrait inviter les gouvernements et les partenaires sociaux à favoriser une croissance génératrice d’emplois grâce à des politiques macroéconomiques et des incitations fiscales qui soutiennent l’emploi, renforcent la demande globale, améliorent l’accès au financement et accroissent l’investissement productif.

Les politiques du marché du travail sont susceptibles de faciliter grandement l’entrée des jeunes dans la vie professionnelle. Sous réserve d’être bien ciblée, elle profite aux jeunes notamment les plus défavorisés et génèrent d’importants avantages économiques et sociaux qui se traduisent par une plus grande équité et plus d’intégration sociale.

La mise en œuvre des politiques de l’emploi exige une capacité institutionnelle, tant au niveau public que privé. À cet effet, le plan d’action pour la promotion de l’emploi et la lutte contre le chômage, adopté par le gouvernement en 2008, a donné la priorité aux mesures actives qui confèrent aux jeunes et aux employeurs potentiels une assistance effective, dans la transition vers des emplois décents.

Il alloue des ressources suffisantes aux politiques du marché du travail, y compris les programmes d’emploi publics, en tant qu’instruments essentiels de promotion de l’emploi des jeunes, sans omettre de consolider les mécanismes de suivi et d’évaluation des politiques actives du marché du travail, afin d’en mesurer l’impact et d’en améliorer les moyens d’action.

L’ANEM en tant que service public de l’emploi appelé à mettre en œuvre ce plan, s’est lancé dans un processus de modernisation de ses instruments dont la NAME.

La Nomenclature Algérienne des Métiers et Emplois (NAME), est un nouvel outil opérationnel commun que l’ANEM met à la disposition des différents intervenants sur le marché de l’emploi. Elle permettra de s’appuyer sur une information précise, fiable et exhaustive de l’ensemble des métiers existants en Algérie et les compétences disponibles sur le marché de l’emploi, recherchées par les employeurs.

Elle permettra, également, d’avoir une meilleure vision du marché de l’emploi.

Rédigé par PASEA

Publié dans #NAME, #anem, #entreprises, #emploi

Repost 0
Commenter cet article

mahdjoubi redhouane 18/09/2015 20:15

je suis aquaculteur er je veut faire un projet je cherche un soustien.

mahdjoubi redhouane 18/09/2015 20:02

aquared73@gmail.com