M. Paulo Martins : « Répondre aux attentes des entreprises et des demandeurs d’emploi »

Publié le 15 Mai 2014

M. Paulo Martins : « Répondre aux attentes des entreprises et des demandeurs d’emploi »

Intervention de M. Paulo Martins, Chef des opérations de la coopération, au nom de M. Marek SKOLIL, Ambassadeur de l’Union européenne à Alger en introduction du séminaire « Compétences, métiers, emplois » organisé le 13 mai 2014 par le Projet d'appui au secteur de l'emploi en Algérie à Alger (hôtel Hilton, Pins maritimes).

L’Union européenne a fait le choix, dans le cadre de son partenariat avec les autorités algériennes d’appuyer, la stratégie algérienne, incluse dans le Plan d'action pour la promotion de l'emploi et la lutte contre le chômage adopté en 2008.

Un des points principaux de ce plan est la modernisation de l'ANEM, l’Agence Nationale de l’Emploi le principal opérateur du Ministère du travail, de l'emploi et de la sécurité sociale. Cette modernisation n’est pas achevée, mais elle est déjà bien visible : les équipes de l’ANEM se sont fortement renforcées, avec près de 5 000 agents ; de nouvelles agences sont ouvertes, étendant un réseau qui compte 258 sites dorénavant. Et les services offerts aux employeurs comme aux demandeurs d’emploi commencent à s’étoffer.

C’est donc logiquement que l’Europe et l’Algérie ont décidé de mettre l’accompagnement de la modernisation de l’ANEM au premier rang des objectifs du Projet d'appui au secteur de l'emploi en Algérie qu’elles ont lancé ensemble.

L’apport européen au PASEA est de 14,1 millions d’euros. Je constate que, grâce à la collaboration des cadres de l’ANEM et du MTESS, nous avons été en mesure d’engager la quasi-totalité (97%) des moyens prévus dans ce cadre, en passant plusieurs marchés de services et de fournitures.

La stratégie générale du projet est organisée autour de quatre axes : la professionnalisation grâce à la formation continue des personnels ; l’amélioration de l'offre de services aux usagers grâce au développement du système d'information ; l'organisation fonctionnelle des ressources humaines ; et une communication plus dynamique en direction du public.

Le programme, qui a commencé à être exécuté en juin 2012 avec l’installation d’une unité d’appui, obtient d’ores et déjà des résultats tangibles.

Depuis novembre 2013, cinq centres de formation ont été ouverts et ils accueillent désormais 140 stagiaires chaque semaine à Oran, Annaba, Bejaïa, Zéralda et Aïn Benian. Jusque décembre 2015, ce sont 2 920 cadres de l’ANEM et du MTESS qui passeront dans ces sites pour renforcer leurs apprentissages professionnels.

En avril, les premiers matériels pédagogiques ont été livrés à l’ANEM et les outils destinés à l’informatisation des agences locales pour l’emploi sont en cours d’acheminement.

Le nouveau système d’information de l’ANEM va être testé de manière opérationnelle d’ici la fin du semestre. C’est bien plus qu’une évolution informatique, puisqu’il qu’il va transformer la façon de travailler de tout le monde et faciliter le lancement de nouveaux services pour tous les usagers. L’assistance technique du PASEA a été un atout important pour permettre à l’ANEM de mener à bien ce qui constitue un changement majeur.

Un des exemples est l’intégration de la Nomenclature algérienne des métiers et emplois à l’intérieur de ce système d’information. Il s’agit d’une opération complexe, dont on vous rendra compte au cours de ce séminaire, mais qui montre bien la plus-value de notre coopération. C’est bien l’ANEM qui avait engagé avec des partenaires français et suédois d’un côté la rédaction de la NAME et de l’autre la rénovation de son informatique. Notre apport, avec le PASEA aura été d’offrir les moyens, en particulier grâce à nos experts, pour que ces deux initiatives se rejoignent et puissent enrichir les moyens d’action de tous les acteurs contribuant à la mise en relation de l’offre et de la demande d’emploi.

Enfin, les actions que nous menons dans le cadre du PASEA contribuent à sensibiliser les acteurs de ce secteur, et même le public, à l’importance qu’il y a à doter l’Algérie de compétences professionnelles pointues, pour lui permettre de répondre aux attentes des entreprises et des personnes qui veulent trouver un emploi ou évoluer dans leur carrière.

Rédigé par PASEA

Publié dans #NAME, #anem, #union européenne, #pasea

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

ismahan 18/05/2014 11:20

Quels bénéfices attendre de la formation en termes de performance ? Quel sera le retour sur investissement ? !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

ismahan 18/05/2014 11:11

n'est il pas plus facile d'évaluer le roi d'une formation en lien avec des tâches opérationnelles plutôt que d'évaluer le roi d'une formation en management ?